France bans "Twitter" and "Facebook" in broadcasting

Il a interdit la burqa et poussé à un système à trois grève, et maintenant la France va après de réseautage social.

Le champion incontesté Fan de Ban, le président Nicolas Sarkozy, a déclaré qu’il mettra en application une loi qui interdira les émissions de télévision et de radio d’utiliser et de parler les mots “Twitter” et “Facebook“.

Le gouvernement prétend qu’il peut faire valoir ce grâce à un décret de 1992, qui énonce que les entreprises commerciales ne devraient pas être promus sur les émissions de nouvelles.

Cela signifie présentateurs ne peut plus prononcer ces mots terribles sauf s’ils se rapportent à une histoire des nouvelles importantes. Qui en décide?

Les présentateurs ont la bouche lavée après un énoncé, mais cela signifie aussi que les stations de radio et de télévision ne seront pas en mesure de dire à leurs auditeurs de les suivre sur Twitter ou sur Facebook, comme eux.

Au lieu de cela, ils devront contourner en demandant aux fans de “nous trouver sur les sites de réseautage social”.

Ce n’est pas la première fois le vocabulaire lié à l’internet a été interdite en France. En 2003, l’utilisation du mot «e-mail” a été interdite dans tous les documents gouvernementaux.

*EyeSee 

It has banned the Burka and pushed for a three strike system, and now France is going after social networking.

The undisputed champion Fan of Ban, President Nicholas Sarkozy, has said that he will enforce a law which will ban television and radio shows from using and speaking the words “Twitter” and “Facebook”.

The government is claiming that it can enforce this thanks to a 1992 decree, which outlines that commercial enterprises should not be promoted on news programs.

It means presenters can no longer utter these terrible words unless they relate to an important news story. Who decides that?

Presenters will have their mouths washed out after an utterance, but it will also mean that TV and radio stations won’t be able to tell their listeners to follow them on Twitter or Like them on Facebook.

Instead, they will have to get around it by asking fans to “find us on social networking sites”.

This is not the first time internet-related vocabulary has been banned in France. In 2003 the use of the word “e-mail” was forbidden in all government literature.